En création

Somin Lolavi

Calendrier de création 

Du 14 au 17 mars 22:  Résidence à L’espace An Dour Meur ; Plestin les Grèves

Du 13 au 19 avril 22: Résidence à l’Abbaye de Beauport

Du 11 au 14 Juillet  22 : Résidence à  la Fabrique à Paroles/ Paimpol

Le 2 octobre 22: Création de la version au jardin, à l’Abbaye de Beauport dans le cadre de l’évènement Un pas pour ma planète

Le 29 Octobre  2022 : Création  de la version  plateau au théâtre Les Bambous ; Scène conventionnée à Saint Benoît de la Réunion.

crédit photo: Armstherly Augustin

 

Texte Danyèl Waro

 Mise en scène Véronique Widock 
Avec Arlette Durand-Nourly , Eulalie
Poinsignon, Dominique Vasseur ou Mathias Mantello (dans la version au jardin)

Composition musicale: Dominique Vasseur
Production : L’Hypothèse Optimiste
Coproduction : Théâtre « Les Bambous », scène conventionnée de Saint Benoît de la réunion, cie « Les Héliades », avec le soutien de l’Abbaye de Beauport et de la Fabrique à Paroles à Paimpol. Les recherches de co-production et de partenariat sont en cours. 

Somin Lolavi parle de nos capacités à vivre en lien, et à faire société en interdépendance avec le vivant. Elle parle de la vie qui nous traverse et du temps, en perspective. Elle raconte une trajectoire féminine et ouvre un certain regard sur la transmission, sur la mémoire et donc sur l’avenir. Comment vivre aujourd’hui en harmonie avec nos territoires métissées, comment faire circuler librement les connaissances et nous inscrire entre origine et modernité ? La question mondiale de l’épuisement des ressources est devenue d’actualité sur l’île de la Réunion. La nappe phréatique est abîmée, la sécheresse gagne et menace la biodiversité exceptionnelle de l’île. Des travaux de forage pour basculer l’eau d’est en ouest n’ont pas permis de retrouver un cycle vertueux , posant question aux scientifiques comme aux populations. Faut il imaginer de revisiter notre lecture des territoires ? L’écriture, à la fois concrète et poétique, suivra le chemin de l’eau. Remonter à la source pour envisager l’avenir. Explorer nos histoires tissées pour chanter la circulation de l’eau. Retrouver l’accord avec cet élément premier, essentiel à la vie dont il est la mémoire profonde. Un récit en langue créole et française, alliant le Maloya à l’écriture musicale contemporaine.


Cette création alliant voix parlée et chantée s’adresse à tous les publics, à partir de 12 ans.

crédit photo : Armstherly Augustin